“Exhibiting Poetry Today: Manuel Joseph “

Je veux ici, en quelques phrases, énoncer ma mission pour «Exhibiting Poetry Today: Manuel Joseph». La Mission que je me suis donnée – à moi-même évidemment – est de faire une exposition qui pose la question: «How to exhibit poetry today: Manuel Joseph?» Mon exposition veut poser cette question – elle ne veut pas donner une réponse. La forme de cette exposition – à l’opposé d’une question ou d’une réponse – sera une affirmation: «Exhibiting Poetry Today: Manuel Joseph.»

Exhibiting:
Cette exposition veut être un manifeste visuel. Je veux que la forme de cette exposition permette un voyage à l’intérieur de l’écriture, dans le «Infight» de l’écriture, dans le «infight» au quotidien d’un écrivain avec son outil et son arme – l’écriture. C’est pour cela «Exhibiting». Je veux que cette exposition soit une réelle percée. Une percée dans la perception de la Poésie de Manuel Joseph. Je veux faire une exposition et livrer un combat. Un combat pour le hardcore de la poésie. C’est un combat de mots, un combat de phrases, un combat de lettres, un combat de langue, un combat de sens. Ce n’est pas un combat contre quelque chose mais c’est un combat pour quelque chose: pour la poésie de Manuel Joseph. J’exposerai – ou plutôt – j’exhiberai cet «infight» que mène Manuel Joseph avec l’écriture. Je veux montrer cette «infight». Je ne veux pas faire une exposition sur quelquechose mais je veux montrer, sans distance et sans recul. «Exhibiting» c’est tout montrer, tout donner à voir, c’est s’exhiber, je le ferai en accord avec Manuel Joseph et en «responsabilité non-partagée» avec lui. Je veux «exhiber» à la place de Manuel Joseph – pas pour lui – pour moi, pour l’autre et pour une audience non-exclusive.

Poetry:
Faire de la Poésie – comme faire de l’Art – est une décision. C’est une décision qu’a prise Manuel Joseph il y a longtemps. La poésie de Manuel Joseph est un tout. Il a fait de la Poésie sa réalité, il la vit. La décision de faire de la poésie est infiniment plus grave et plus radicale que celle d’«être poète». Manuel Joseph accepte de payer le prix pour cette décision. Être un poète – comme être un artiste – n’est jamais le problème – le problème est de faire de la Poésie – de faire de l’Art. Je veux que la Poésie de Manuel Joseph soit comprise dans mon exposition comme une décision, mais aussi comme un travail, un travail acharné, sans fin, mais aussi comme une production, comme quelque chose d’actif, comme quelque chose d’inspiré, quelque chose qui est une invention, quelque chose qui s’invente. Je veux qu’on saisisse que la Poésie de Manuel Joseph – en s’inventant – se met debout, qu’elle s’affirme et qu’elle tient. Je veux aussi qu’on saisisses sa portée – quelque chose d’infiniment citoyen et politique.

Today:
Aujourd’hui, le travail de la «poésie» ne se limite pas a écrire des poèmes et à les publier. Le travail de Manuel Joseph le prouve. Manuel Joseph produit beaucoup – même s’il publie très peu. Je veux montrer cette production – une production aujourd’hui – pas une «production d’aujourd’hui». Cela n’a rien a voir avec la production de l’actualité mais une production incisive, radicale, élevée et emportée. Emportée dans sa propre dynamique, sa propre fugue. Manuel Joseph manifeste cette production – depuis des années – à travers son écriture sur tous supports qu’il adresse à tout le monde – c’est cela, l’universalité de son travail. C’est cela la poésie aujourd’hui. La poésie de Manuel Joseph s’implique totalement – sans se limiter à un champ déjà labouré – elle s’impose en force dans l’Ici et Maintenant. C’est une écriture d’urgence et de nécessité. L’écriture de Manuel Joseph est hyper-précise et hyper-lucide. Chaque lettre, chaque mot, chaque chiffre, chaque signe compte dans l’écriture chirurgicale de Manuel Joseph. C’est à cette beauté scintillante et à cette force chargée de sens que je veux donner une forme. Je veux montrer que la poésie de Manuel Joseph à un impact réel et grandissant. Je veux montrer que le travail de Manuel Joseph peut créer les conditions pour un dialogue ou une confrontation – d’un à un.

Manuel Joseph:
Mon exposition va être un hommage à son travail qui est magnifique. Manuel Joseph est un ami, je le connais depuis 20 ans, j’ai beaucoup appris de lui. Mon exposition veux être un hommage à son génie. Je veux créer un événement grâce à son travail.

Thomas Hirschhorn, Aubervilliers, Octobre, 2009, pour le cneai